Le littoral, ce bien très précieux – Sud Ouest

Le littoral, ce bien très précieux.                Sud Ouest      25 Avril 2013
Emmanuel Planes

Le jeudi 2 mai, les neuvièmes Rencontres littorales de Chiberta auront pour invité Joël de Rosnay.

Dans quelques mois, comme elle l’a toujours fait, l’Association des amis du littoral d’Anglet, qui regroupe 130 à 150 familles, ne manquera pas d’interroger les différents candidats aux élections municipales. Pour savoir comment ils envisagent la protection de ce littoral qui est son grand sujet de préoccupation depuis plus de cinquante-cinq ans. « Nous travaillons sur la gestion raisonnée, intégrée, équilibrée et différenciée des zones côtières », précise, en termes plus savants, Alain Peltier, le président de l’association.

Le 11 janvier dernier, les Amis du littoral ont adressé au commissaire enquêteur, leurs observations à propos du Plan local d’urbanisme (PLU). « Nous avons donné notre vision des choses, fruit d’un très gros travail. Nous étions surtout soucieux que les exigences de la loi littoral soient intégrées dans ce PLU. Le plus important, c’était la délimitation de l’espace proche du rivage. Nos remarques ont été étudiées par la Ville et par l’Agglomération Côte basque Adour. Mais leur prise en considération a été très limitée. Au final, elles n’en ont guère tenu compte », estiment Alain Peltier et Jean-Marie Hertzog, le trésorier de l’association …

Pour visualiser l’article , cliquer …

Une association apolitique

La principale pierre d’achoppement était, visiblement, la partie du territoire angloy comprise entre les Cinq Cantons et les Sables d’or. « Pour nous, c’est un espace proche du rivage, alors que la municipalité considère que c’est une zone à urbaniser et densifier. Nous voulions aussi rendre les rives de l’Adour à la population, en créant une zone naturelle. Cela n’a pas été retenu non plus. »

Les Amis du littoral ne vont pas, pour autant, abandonner la partie, et ils comptent bien rebondir à l’échelle du Schéma de cohérence territoriale (Scot), en présentant un document de cinq pages qui reprendra les principales idées développées à propos du PLU. Dans les années passées, certaines de leurs propositions ont été retenues. « En 2010, nous avions plaidé pour le clapage côtier comme moyen de lutte contre l’avancée de la mer. Dans les semaines qui ont suivi, la municipalité a décidé sa reprise. » Se voulant « apolitique », « non partisane », « indépendante », l’association n’entend pas donner dans « l’agitation ».

Prendre du recul

Elle s’offre, d’ailleurs, chaque, année, une journée de réflexion qui lui permet de prendre du recul, d’élargir sa vision. Ce sont les Rencontres littorales de Chiberta consacrées à un thème scientifique ou plus philosophique. Le jeudi 2 mai, à l’hôtel Atlanthal, l’invité des neuvièmes Rencontres sera Joël de Rosnay, docteur ès sciences et « tonton surfeur » bien connu de la Côte basque qui posséda longtemps un appartement à Anglet. (1)

À partir de 18 heures, il donnera une conférence, suivie d’un débat sur « Surfer la vie… sur le littoral angloy ». Sans doute, proposera-t-il, comme dans son dernier livre, « Surfer la vie », « une nouvelle approche pour construire ensemble l’avenir et survivre à la complexité du monde et à son accélération : la société fluide ». Avec le surf comme fil rouge.

(1) Entrée libre. La conférence sera précédée par la projection, à 17 heures, du film « Le littoral » d’Anglet, réalisé par le Théâtre du Versant.